Jean-Jacques Barbéris

Communiqué de presse – Stéphane Boujnah quitte la présidence d’En Temps Réel et est remplacé par Jean-Jacques Barbéris.

Communiqué de presse

10 octobre 2016

Stéphane Boujnah quitte la présidence d’En Temps Réel et est remplacé par Jean-Jacques Barbéris.

 

Paris, le 10 octobre 2016 – En Temps Réel, le think tank progressiste créé en 2000 par Gilles de Margerie, annonce le renouvellement de son conseil d’administration. Stéphane Boujnah, Président du Directoire et Directeur Général d’Euronext N.V, quitte ses fonctions à la tête du conseil d’administration d’En Temps Réel qu’il présidait depuis 2010. Il est remplacé par Jean-Jacques Barbéris, Executive Board Member, et Global Head for Central Banks and Sovereign Wealth Funds chez Amundi Asset Management. Stéphane Boujnah demeurera Vice-Président d’En Temps Réel et continuera à contribuer au développement de l’association aux côtés de Gilles de Margerie, également Vice-Président, et au sein d’un conseil d’administration qui sera renouvelé avant la fin de l’année 2016.

 

Laurent Saint-Martin, qui assurait les fonctions de secrétaire général d’En Temps Réel depuis 2012, quitte ses fonctions. Il est remplacé par Cindy Ung.

 

A l’occasion d’une rencontre consacrée aux effets du Brexit, le 3 octobre 2016, en présence d’Enrico Letta, directeur de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po Paris, ancien président du Conseil des ministres d’Italie, et de Denis MacShane, ancien ministre des affaires européennes du Royaume-Uni, En Temps Réel a annoncé le changement de présidence, a dressé le bilan des actions menées depuis 2010 et a rappelé les ambitions de l’association pour les années à venir.

 

En Temps Réel est déterminée à poursuivre son action pour contribuer au débat d’idées en associant les réflexions d’universitaires, responsables publics, élus, dirigeants d’entreprises dans l’analyse des nouvelles mutations de la société françaises, des nouvelles exigences de la mondialisation et des nouvelles régulations. En Temps Réel entend en particulier accroître ses efforts pour mieux faire connaître en France les expériences politiques conduites en Europe et à travers le monde pour mettre en oeuvre des ambitions progressistes, comme l’ont illustré depuis plusieurs années les débats sur les agendas réformistes conduits en Suède, Allemagne, Australie, Italie, Norvège ou Chili.

 

En Temps Réel poursuivra également l’analyse approfondie de la complexité des grandes questions nouvelles qui frappent notre société, comme a permis de le faire le cycle de rencontres consacré à Daesh, où ont été analysés successivement les aspects tactiques et militaires, les questions de renseignement liées au front intérieur, les aspects diplomatiques et enfin la gestion politique de cette menace. Les enjeux de sécurité seront au cœur des réflexions d’En Temps Réel dans les mois et les années à venir.

 

Stephane Boujnah a déclaré « Après six années à la tête d’En Temps Reel, où j’ai été honoré de succéder à Gilles de Margerie, je suis très fier de transmettre la responsabilité de piloter le développement de notre association à JeanJacques Barberis, un intellectuel engagé dans l’action et dans la mondialisation. Je suis convaincu que sa rigueur et son énergie lui permettront de préserver les exigences intellectuelles et l’indépendance d’En Temps Réel ».

 

Jean-Jacques Barbéris a déclaré  » Je suis très honoré de succéder à Stéphane Boujnah et je le remercie ainsi que Gilles de Margerie pour leur confiance. Stéphane Boujnah a mis son ouverture au monde, sa détermination, sa ténacité et sa curiosité intellectuelle au service d’En Temps Réel pendant six années. En Temps Réel a une vocation claire que j’entends servir à mon tour : contribuer au débat et à la formation de l’esprit public par une production intellectuelle exigeante et un constant souci d’ouverture aux expériences étrangères.  »

 

——– A propos de Jean-Jacques Barbéris

Jean-Jacques Barbéris a fait des études en histoire, d’abord à l’Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences humaines jusqu’à l’agrégation, avant de se spécialiser en histoire contemporaine sur la Restauration, à Créteil et à l’EHESS. Il a ensuite étudié à Sciences Po et l’ENA. Il a rejoint le Trésor pour travailler sur l’économie de l’environnement, puis sur la réglementation des marchés financiers dans l’après-crise. En mai 2012, il a rejoint le cabinet de Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des Finances, pour traiter de questions financières et la création de Bpifrance. A partir de novembre 2013, il a rejoint le cabinet du Président de la République pour traiter des sujets macroéconomiques, des enjeux de politique économique nationale et des relations avec les grands investisseurs internationaux.