Rencontre avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur.

le mardi 29 mars 2016

En Temps Réel a initié il y a un an un cycle de rencontres consacrées à la lutte contre Daech.

Pour évaluer les différents aspects liés au front extérieur, le général de Romémont, alors en charge de la contribution de la France à la coalition internationale, a analysé en avril 2015 les questions militaires nouvelles soulevées par Daech. En novembre, Jacques Audibert, conseiller du Président de la République, a présenté les objectifs diplomatiques de la France au Moyen-Orient et les différents engagements liés aux opérations extérieures pour lutter contre Daech.

 

Pour analyser les évolutions du front intérieur, les députés Jean-Jacques Urvoas et Guillaume Larrivé ont examiné ensemble en juin les évolutions récentes des problèmes de radicalisation au sein de notre société, ainsi que les évolutions législatives nécessaires pour affronter les problèmes nouveaux de sécurité intérieure.

 

Les événements tragiques de janvier et novembre 2015 ont amené, au delà de l’état d’urgence, à une profonde adaptation du cadre législatif de la lutte contre le terrorisme, et plus généralement à un renforcement des moyens d’action du ministère de l’intérieur. Ce nouvel équilibre entre sécurité et libertés rencontre-t-il le soutien de l’opinion ? La mobilisation élevée des forces de sécurité est-elle soutenable dans la durée ? Des évolutions législatives nouvelles sont-elles nécessaires ? Des progrès réels ont-ils été accomplis en matière de coopération européenne et internationale ? Les efforts de déradicalisation engagés depuis un an commencent-ils à porter leurs fruits ? La société française peut-elle produire de nouveaux gisements d’engagements pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme ?

 

En Temps Réel a reçu Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, le mardi 29 mars 2016, pour examiner ces différentes questions.

 

Pour revenir sur les points abordés :

Lors de la rencontre, il a été fait référence au dialogue entre le ministre et la philosophe Cynthia Fleury publié par Philosophie Magazine le 23 mars 2016 qui élargit et approfondit le cadre de la réflexion sur l’état d’urgence.

 

« Face au terrorisme, comment répliquer sans verser dans l’autoritarisme ? Alors que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve voit le droit comme l’outil le plus précieux de la démocratie, la philosophe Cynthia Fleury lui fait part des dangers de l’état d’urgence et de l’importance d’une politique de la reconnaissance. »

 

Ce dialogue peut être gratuitement consulté via ici. Il est toutefois nécessaire de s’inscrire en tant que lecteur.

 

Sur la question de la radicalisation et de ses liens avec la délinquance, cet enregistrement de la conférence de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès approfondit le sujet.

 

“Quels sont les mécanismes qui conduisent certains individus sur le chemin de la violence terroriste ? Pour la première des conférences publiques de son cycle « Urgence de débattre », l’Observatoire des radicalités politiques se penche sur la radicalisation et ses origines.”

 

 

Avec :

Xavier Crettiez Membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, spécialiste des violences politiques, professeur de science politique à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye.

Billel Ainine Doctorant-chercheur, spécialiste de la radicalisation violente chez les salafistes radicaux.

Frédéric Gros Philosophe, spécialiste de Michel Foucault.

Thomas Lindemann Agrégé de science politique, professeur de science politique à l’Université Versailles-Saint Quentin.

Intervenant

BernardCazeneuve

Bernard Cazeneuve

Ministre de l’intérieur

Bernard Cazeneuve, 52 ans, est ministre de l’intérieur depuis avril 2014. Avocat de formation, il a été ministre délégué chargé du budget de 2013 à 2014 et ministre délégué chargé des affaires européennes de 2012 à 2013. Député de la Manche de 1997 à 2002 et de 2007 à 2012, il a également été maire de Cherbourg, et Vice-président du conseil régional de Basse-Normandie.